RECONSTITUTION WW2
BIENVENU CHEZ L'ASSOCIATION DRAGOON 69 !!!!!

    l'école de la Garde de Gueret

    Partagez
    avatar
    piment
    MOUSSE
    MOUSSE

    Messages : 35
    Date d'inscription : 22/04/2015
    Age : 50
    Localisation : st bonnet de mure

    l'école de la Garde de Gueret

    Message par piment le Ven 4 Nov - 19:27

    un petit peu de lecture sur l'écolede la Garde à Guéret

    L’École de la Garde de Guéret - (novembre 1943 septembre 1944)


    Les origines de la garde  
    Après la défaite de 1940, l'armée d'armistice que la France peut conserver est limitée à 100 000 hommes. La garde républicaine mobile dont les effectifs atteignent 21 000 hommes en 1940 est dissoute. Une partie de ses personnels est reversée dans la gendarmerie départementale, autre partie forte, de 6000 hommes constitue une nouvelle formation en
    zone libre : La Garde (avec pour mission le maintien de l'ordre mais sans poursuivre d'objectif militaire).
    En novembre 1942, après le débarquement des Alliés en Afrique du Nord, les Allemands envahissent la zone libre et imposent la démobilisation de l'armée d'armistice et la fermeture des écoles militaires.
    La Garde est épargnée mais, dépendant jusque là du ministère de la Guerre, elle est rattachée le 01 avril 1943 au secrétariat d’État à l’Intérieur.

    Qui sont les gardes ? :
    « Ils sont choisis parmi les militaires et anciens militaires ayant accompli au moins deux ans de service actif. Ils doivent mesurer au moins 1,66 mètre, être âgés de moins de 35 ans, justifier de bonnes mœurs, d'excellents états de service, d'une santé et d'une instruction générale satisfaisantes. Constituant l'arme d'élite, l'ensemble des hommes de troupe, à l'exception des élèves-gardes, furent assimilés aux sous-officiers des autres armes ».

    L’École de la Garde de Guéret
    Afin d'assurer le renouvellement et  le rajeunissement des effectifs de La Garde, le gouvernement de Vichy finit par obtenir la création d'une école à Guéret  (décision n° 1074 DGG/INST du 29 octobre 1943). Elle ouvre officiellement ses portes le  24 novembre 1943, après  de longues tractations entre le général  directeur de la Garde et les autorités d'occupation.
    Elle s’installe dans la caserne des Augustines.
    A l'origine, cet emplacement était un hôpital tenu par la communauté des  sœurs Augustines Hospitalières de 1668  à 1793. De 1873 à 1928, ce lieu abrite  le 78ème régiment d'infanterie. A partir de 1939 et jusqu'à l'arrivée de La Garde,  la caserne est occupée successivement par des recrues du 1er bataillon du  98ème régiment d'infanterie, réserve  du 121ème régiment d'infanterie. Puis après l'armistice à compter de juillet 1942, elle sert de lieu de formation des volontaires de la Légion tricolore et enfin des volontaires
    de la Légion des Volontaires Français (L.V.F).

    Objectif de l'école
    Son objectif est d’assurer la formation d’une quarantaine d’officiers en dix mois (pour la plupart ils reprennent une instruction interrompue par la fermeture des écoles militaires. On compte 11 aspirants de l'école de cavalerie transférés à
    Tarbes, 25 saint-cyriens 1942 chassés d'Aix-en- provence où l’École spéciale militaire se replie en 1940, et 6 aspirants recrutés sur concours interne) ainsi que de 120 gradés (formation de 4 mois) et 300 gardes (formation de 6 mois).
    L’enseignement délivré comprend le maniement d’armes, la topographie appliquée, les commandements d'unités élémentaires, de type peleton, complété par n entraînement physique intense. A l'issue de la formation est délivré un brevet de chef de section ou de peloton.
    Il est à noter qu'aucun enseignement sur les techniques de maintien de l'ordre n'est délivré. Dans l'esprit du général Perré, directeur de La Garde «  maréchaliste  », ou de son adjoint, le Lt-colonel Robelin appartenant à l'O.R.A   (Organisation de Résistance de l'Armée), il s'agit de préparer l'encadrement de la future armée Française, avec comme
    finalité pour l'un, de servir le maréchal Pétain, pour l'autre, de faire basculer La Garde dans la résistance.


    École de la Garde et la guerre.
    La Creuse ne représente pas un enjeu stratégique, la présence allemande dans la ville de Guéret se résume à un effectif d'une cinquantaine d'hommes constitué en un état-major de liaison et une unité de Feldgendarmerie. Mais les villes voisines de Limoges (80 km), Montluçon (60 km), Moulin (130 km) sont le siège d'importantes garnisons Allemandes.
    La Milice est implantée depuis 1943 et présente environ 170 à 250 hommes ou femmes au niveau du département.
    On trouve également tout un réseau militant lié au gouvernement de Vichy qui tente d'encadrer la population : la Légion Française des Combattants, les partis collaborationnistes dont le P.P.F (parti populaire français). L'administration, la
    police, les renseignements généraux, la gendarmerie, les PTT, la SNCF vont d'une manière générale basculer très
    rapidement d'une position légaliste vers une aide à la résistance puis à un engagement très net en sa faveur.
    La Garde, de par sa formation et son équipement, représente la seule unité militaire française d'importance dans le département. Son contrôle est d'une importance stratégique majeure.
    Son encadrement a été approché par différents responsables de la résistance locale. L'état d'esprit global des gardes
    est nettement hostile aux Allemands, comme le rappelle le commissaire général de division Veran Combon de
    Lavalette (élève Garde à Guéret) dans un article qu'il a consacré à cette école :
    « L' école de La Garde, ses cadres, ont-ils préparé la résistance ? Le désir de résistance ne fait aucun doute chez
    les élèves-Gardes et la majorité de l'encadrement. Les inquiétudes que j'avais pu avoir lors de ma convocation ont été dissipées. Enfants de troupe et Cyrards étaient bien là pour honorer la devise « Ils s'instruisent pour vaincre » .
    Dès notre départ pour notre première permission, en tenue, en rangs et au pas cadencé, entre les Augustines et la
    gare, nous avons chanté spontanément la Marche Lorraine, puis vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine et des
    passants ébahis suivaient nos rangs en disant bravo les gars ».
    Mais début juin 1944, le corps des officiers est encore divisé. Le colonel Favier, commandant de l'école, se dit lié par le serment de fidélité fait au Maréchal Pétain, alors que le commandant Corborand, directeur des études, est favorable au ralliement à la Résistance. Un choix va devoir s'imposer et l'école va être amenée à jouer un rôle important au cours des mois suivants.

    Son rôle dans « les » libérations de Guéret
    Le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie. A l’annonce de l’événement, les escadrons de l’école se dispersent pour ne pas risquer d’être désarmés en mesure préventive.
    Le 7 juin, le choix est fait ; une grande partie de l'encadrement et des élèves de l'école participent à la libération de
    Guéret, en compagnie de l’escadron 1/5 de Limoges, en appui des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) et des Francs Tireurs et Partisans (FTP).
    Guéret est ainsi la première préfecture de France métropolitaine libérée. Par la suite l'école de La Garde prend une part
    active aux combats de libération de la Creuse et versera un lourd tribut. Le 8 juin, une compagnie allemande, venue en reconnaissance de Montluçon, se voit repoussée.
    Mais les Allemands se doivent de reprendre Guéret, afin de maintenir la maîtrise de l'axe Limoges-Montluçon et
    d'éviter que la défection de l’École de La Garde incite d'autres escadrons à faire de même (La Garde représentant
    un volume de 6000 hommes). Le comportement de L' école de la Garde reste exceptionnel au sein des unités sous autorité de Vichy.
    Le 09 juin, un assaut de grande envergure est lancé par de nombreuses unités motorisées et blindées allemandes, soutenues par l'aviation. Y participe un bataillon de la Panzerdivision Das Reich, division SS responsable le même jour de la pendaison de 99 habitants de Tulle et le lendemain du massacre d'Oradour-sur-Glane. Les unités de l'école de La Garde et les maquisards doivent quitter la ville.
    Réoccupée, la ville de Guéret n’est définitivement libérée que le 25 août. Entre-temps, les cadets de la Garde, sous commandement FFI, ont affronté les Allemands du groupement Jesser. 30 d’entre eux sont tués, tandis que 30 autres, faits prisonniers, sont déportés à Buchenwald, d’où 11 ne reviendront pas.
    Au lendemain de la libération, l’École est dissoute pour donner naissance à une école des cadres dont la mission essentielle consiste à donner une formation militaire aux futurs chefs de pelotons et de sections issus des FFI. Après l'armistice du 8 mai, l'école des cadres est dissoute à son tour.La caserne des Augustines est devenue
    la citée administrative de la ville est abrite entre autre le commissariat de police de Guéret.
    avatar
    capitaine miller
    LIEUTENANT DE VAISSEAU
    LIEUTENANT DE VAISSEAU

    Messages : 225
    Date d'inscription : 11/07/2013
    Age : 56
    Localisation : Saint-priest 69800

    Re: l'école de la Garde de Gueret

    Message par capitaine miller le Ven 4 Nov - 21:15

    Merci Claude pour cette page d histoire !


    _________________
    "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
    avatar
    piment
    MOUSSE
    MOUSSE

    Messages : 35
    Date d'inscription : 22/04/2015
    Age : 50
    Localisation : st bonnet de mure

    Re: l'école de la Garde de Gueret

    Message par piment le Sam 5 Nov - 8:31

    Intéressant de connaître l etat d esprit d une école militaire soys l occupation.
    avatar
    capitaine miller
    LIEUTENANT DE VAISSEAU
    LIEUTENANT DE VAISSEAU

    Messages : 225
    Date d'inscription : 11/07/2013
    Age : 56
    Localisation : Saint-priest 69800

    Re: l'école de la Garde de Gueret

    Message par capitaine miller le Sam 5 Nov - 8:35

    Oui avec sûrement les deux états d esprits : les résistants et les colabos (vue simplifiée d une époque ! )


    _________________
    "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
    avatar
    damien42800
    QUARTIER MAITRE 1ère CLASSE
    QUARTIER MAITRE 1ère CLASSE

    Messages : 461
    Date d'inscription : 09/07/2013
    Age : 29
    Localisation : paris

    Re: l'école de la Garde de Gueret

    Message par damien42800 le Dim 6 Nov - 0:29

    je la lirai demain matin !! Wink


    _________________
    Dragoon 69: Tous unis

    Contenu sponsorisé

    Re: l'école de la Garde de Gueret

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 18 Déc - 12:02